Le régime matrimonial des cautions : les établissements bancaires doivent le demander

Le régime matrimonial des cautions : les établissements bancaires doivent le demander

  Les établissements bancaires doivent prendre en compte le régime matrimonial de ceux qui se portent caution d’un pr&

NetPilote création de site internet comité d'entreprise experts en sites dynamiques.

samedi 16 janvier 2021

Actualités

Le régime matrimonial des cautions : les établissements bancaires doivent le demander

Mercredi 23 décembre 2015

 

Les établissements bancaires doivent prendre en compte le régime matrimonial de ceux qui se portent caution d’un prêt immobilier.

En effet, il s’agit d’un élément déterminant pour apprécier le caractère disproportionné ou non de l’engagement de caution des époux.

L’arrêt rendu le 25 novembre 2015 par la Cour de cassation rappelle que les établissements bancaires doivent demander à leurs clients, et avant l’octroi de prêt immobilier cautionné, le régime matrimonial retenu.

En cas de séparation de biens des époux, le cautionnement exigé par l’établissement bancaire devra s’apprécier à l’égard du patrimoine et des revenus de chacun des époux pris séparément. Dans le cas contraire, l’établissement bancaire sera autorisé à apprécier globalement les capacités de remboursement des époux en tenant compte de l’ensemble de leurs patrimoines et revenus communs.

Dans le cadre de cette décision du 25 novembre 2015, la banque avait consenti un prêt immobilier notarié à une société civile dont les époux, mariés sous le régime de la séparation des biens, s’étaient portés cautions solidaires. Sollicitée par la banque, la saisie des rémunérations de l’un des époux a été validée par les juges du fond. La cour d’appel avait retenu que les éléments patrimoniaux déclarés par les deux époux au moment de la signature du prêt notarié ne permettaient pas de déterminer que les engagements souscrits étaient disproportionnés aux facultés de remboursement des cautions.

Cette interprétation a été censurée par la Cour de cassation qui a pris soin de définir utilement le mode d’appréciation du caractère proportionné ou non de l’engagement de caution dans le cadre d’un régime de séparation de biens retenu par les époux.

« En l’état du régime matrimonial des époux, la proportionnalité du cautionnement du mari devait s’apprécier au regard de ses seuls patrimoine et revenus ».

Cour de cassation, 1ère Chambre civile, 25 novembre 2015, n° 14-24800

Dominique JUGIEAU, Avocat Collaborateur

En bref !
18/04/2017 + Mars 2017: La jurisprudence incontournable
Licenciement Lorsque vous envisagez de licencier un collaborateur pour un motif économique, vous devez impérativement lui remettre...
20/03/2017 + Février 2017: Jurisprudence incontournable
  Convention de forfait   Depuis le 1er janvier 2017, les conventions de forfait conclues sur la base d'accords...
10/02/2017 + Semaine 6: la jurisprudence incontournable
Licenciement Licenciement pour faute lourde : Réaffirmation du principe selon lequel, la responsabilité civile du...
06/02/2017 + Infractions routières
Nouveauté 1er janvier 2017   Infraction routière avec un véhicule de la société: Vous devez transmettre...
29/01/2017 + Santé au travail: Visite d'information et de prévention
Nouveauté 1er janvier 2017 Disparition de la vision médicale d'embauche (sauf exceptions) pour chaque salarié...
17/01/2017 - Procédure de constatation d'inaptitude physique
Nouveauté 1er janvier 2017 Une procédure de concertation entre le médecin du travail, le salarié et vous en amont de...
28/01/2016 - Pouvoir disciplinaire
Le salarié qui subtilise des documents de l’entreprise pour en faire des copies peut être licencié. Repose sur une cause...
24/01/2016 - Dispositif "Embauche PME"
Dès le lundi 18 janvier 2016 et jusqu’au 31 décembre 2016, les PME pourront profiter d’une nouvelle aide « Embauche...
22/01/2016 - L’obligation de ponctualité du transporteur ferroviaire : une obligation de résultat
Le voyageur, titulaire d’un billet de train, n’a pas à apporter la preuve d’une faute du transporteur en cas de retard, en...
20/01/2016 - Congé de formation syndicale
Dès lors qu’une organisation syndicale demande à l’employeur, sur la base d’une convention, le maintien de la...
18/01/2016 - Accident du travail – faute inexcusable de l’employeur
Il convient de rappeler à nos clients employeurs qu’ils sont tenus envers leurs salariés d’une obligation de...
15/01/2016 - Co-emploi
Hors état de subordination, une société faisant partie d’un groupe (cela concerne bon nombre d’entreprises) ne peut...
13/01/2016 - La pénibilité : les derniers décrets sont parus !
Les deux derniers décrets concernant la pénibilité sont parus au Journal officiel du 31 décembre, accompagnés de...
11/01/2016 - Défaut d’information des salariés en cas de cession de leur entreprise
  Désormais, la sanction du défaut d’information des salariés en cas de vente de leur entreprise n’est plus...
09/01/2016 - Logement meublé : un renforcement des droits des locataires
Après la loi n° 2014-366 du 24 mars 2014 sur l’accès au logement et un urbanisme rénové (dite loi ALUR), la...
07/01/2016 - Responsabilité de plein droit du syndicat de copropriétaires à l'égard des vices de construction
L’arrêt de la Cour de cassation du 17 décembre 2015 ne manquera pas de susciter la discussion en affirmant la...
04/01/2016 - Faut-il appliquer le PLU à la lettre ?
La Cour de cassation impose la recherche d’une conciliation entre l’application des règles d’urbanisme que la...
02/01/2016 - Actualité du Cabinet Tremblay
Le Cabinet TREMBLAY sensibilise les entreprises aux lois MACRON et REBSAMEN. Il anime avec l’UDEL 45 (Union des Entreprises du Loiret) 3 réunions
31/12/2015 - Le plan de sauvegarde de l'emploi (PSE)
A tout moment de la procédure, l’Administration peut adresser à l’employeur toutes observations concernant le déroulement de la procédure ou les...
29/12/2015 - Clause de non-concurrence
ATTENTION, l’employeur ne peut pas mettre dans une clause de non concurrence prévue au contrat de travail, qu’il se réserve le droit à tout moment,...
Retour en haut de page